La résistance aux pédagogies actives en stage

Nous avons soulevé précédemment l’importance de l’implication active des stagiaires dans leurs apprentissages. Tant dans nos rétroactions qu’au niveau des activités d’apprentissage, il n’est pas toujours facile de les stimuler à réfléchir, à s’interroger et à se commettre sur des sujets spécifiques. L’utilisation de stratégies de pédagogie active peut faciliter leur implication, comme l’étude de cas, la résolution de problème ou les jeux de rôle. Cependant, il arrive que certains stagiaires soient résistants à ce type d’activité.

La référence que nous vous proposons ici, un texte de Jean-Sébastien Dubé, apporte un éclairage sur ce type de résistance. L’auteur fait un résumé des écrits sur le sujet, propose plusieurs exemples de sa manifestation et propose deux catégories de stratégies pour la limiter, soit les stratégies explicatives et les stratégies facilitatrices.

Les stratégies explicatives visent à sensibiliser le stagiaire sur les raisons motivant l’utilisation de la pédagogie active. Pourquoi il est important de le faire et quels sont ses avantages en lien avec l’atteinte des objectifs du stage. Discuter avec votre stagiaire de l’activité que vous proposez et de vos attentes respectives peut favoriser sa participation. C’est aussi un bon moyen de se renseigner sur sa perception de l’activité tout en stimulant son engagement.

Les stratégies facilitatrices visent à stimuler la participation des stagiaires en les encourageant à poser des questions, à participer aux discussions, à donner leur point de vue. Certains stagiaires ne participent pas facilement, il faut donc aller les chercher par des questions ouvertes ou en leur demandant de reformuler ce dont vous venez de discuter. L’important est de les amener à s’impliquer activement dans l’activité d’apprentissage. Décomposer une tâche en étapes progressives peut aussi être une bonne façon de les amener à s’impliquer davantage et à mieux comprendre l’activité que vous proposez.

Si vous désirez en savoir plus sur les stratégies d’apprentissage actif, nous vous encourageons à lire cette référence, qui résume bien la résistance qui peut survenir.

Bonne lecture !

Référence :

Dubé, J.-S. (2018, octobre). Données probantes : la résistance étudiante aux pédagogies actives. Perspectives SSF. Repéré à : https://www.usherbrooke.ca/ssf/veille/perspectives-ssf/numeros-precedents/octobre-2018/le-ssf-veille/donnees-probantes-la-resistance-etudiante-aux-pedagogies-actives/

Par : Francis Brière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s