Rétroaction corrective : défis et réussites des nouveaux superviseurs

Le but de cette étude était de documenter et de comprendre les perceptions, les motivations et les réticences des nouveaux superviseurs de stage à offrir de la rétroaction négative. De façon générale, il n’est jamais facile d’offrir de la rétroaction négative, aussi appelée rétroaction corrective. Selon les auteurs, la peur de la réaction du stagiaire ou de son effet sur la relation de supervision influence la disposition du superviseur à offrir de la rétroaction corrective. Cependant, ces rétroactions sont importantes, voire nécessaires au développement du stagiaire.

La figure suivante présente les deux types de rétroaction corrective, soit la rétroaction constructive et la rétroaction de confrontation.

Les auteurs proposent des pistes de solutions. Entre autres, ils recommandent aux superviseurs de solliciter leurs collègues de travail, afin de favoriser le partage d’expérience. Ils préconisent également d’utiliser la réflexion pour avoir un regard critique sur sa pratique en tant que superviseur et de ne pas hésiter à demander de l’aide au besoin.

New supervisor’s struggles and successes with corrective feedback. DiAnne Borders L, Welfare LE, Sackett CR Cashwell C. Counselor education and supervision, 2017; 56 (3): 208-224.
DOI : 10.1002/ceas.12073

Vous désirez lire cet article au complet?
Vous pouvez l’obtenir par courriel en nous écrivant en demandant l’article numéro 2.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s